Les dessins de Frap vus par Jean-Marc Ayrault

Article paru sur le journal Ouest-France le 02/12/2015

Eric Chalmel et J.M. Ayrault« Frap », le caricaturiste, fêtait ses vingts ans de dessins de presse au café Flesselles, vendredi dernier. À cette occasion de nombreuses personnalités, amis et fans sont venus le rejoindre pour une rétrospective imagée.

Éric Chalmel, alias, Frap, croque l’actualité, pour la presse locale. À grands coups de crayon, d’humour et de verve, il dissèque son « village » d’adoption : Nantes. Mais qui se cache derrière « Frap » ?

Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes (1989-2012) et ex-premier ministre (2012-2014) se souvient de quelques-uns de ces traits… Pas toujours plaisants.

« Frap  a créé un personnage qui ne me ressemble pas vraiment dans la vie réelle. Vu de ma fenêtre, son trait est plutôt sympathique et bienveillant à mon égard, sans complaisance pour autant, quand il fallait, il ne m’a pas loupé ! Frap est très humaniste, donc même quand il croque quelqu’un, il ne va pas l’assassiner personnellement, sauf quand il le mérite. C’est assez rare. Il a des valeurs auxquelles il est très attaché. Il peut être intransigeant quand elles sont mises en cause. Il est féroce en ce qui concerne la République et ses valeurs, les valeurs humanistes… C’est un dessinateur libre et indépendant. »

Y-a- t-il un dessin que vous avez trouvé particulièrement féroce à votre égard ?

 

 

« Finalement en 20 ans et un bilan global, je n’ai aucun souvenir de férocité », c’est alors que Frap intervient : « tu m’as reproché un dessin et tu avais raison ! » rappelle-t-il « c’est vieux ! Il y avait une sorte de projet de casino sur l’Île Beaulieu… J’ai dessiné un râteau et au bout de la table de jeu, il y avait une sorte de gangster qui s’en allait en lançant un jeton au personnel… Là c’était de trop ! Par rapport à l’argent, c’était faux, c’était gratuit » convient le caricaturiste.

« C’est vrai je n’ai pas aimé. C’était la seule fois où j’ai vraiment critiqué. Toutes les autres fois, j’ai considéré qu’il était dans son rôle et je le lui ai dit. Je respecte l’indépendance des journalistes et des artistes. »

L’homme politique ne lui en tient pas rigueur pour autant, dans Le grenier du siècle, au Lieu Unique, est conservé un recueil du dessinateur Les aventures à Jean-Marc « dans la boîte métallique, j’ai mis plusieurs choses dont ce recueil de dessins. Ça me concernait ainsi que la ville. Ça allait de soi de le mettre, s’amuse l’homme politique, dans cent ans ceux qui trouveront ça… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s