Florent Barthel est le genre beau gosse qui a fait un peu de mannequinat. Son kif ? La vidéo ! Fraîchement émoulu de son école d’audiovisuelle, parisienne, le producteur scénariste lance une série humoristique et décalée qui prétend bouleverser l’inconscient : ON VA EN PARLER. Les Quatorze épisodes tournés à Paris seront projetés, vendredi, à la compagnie du café-théâtre. La finalité ? « les présenter aux chaînes de télévision à Nantes et à Paris ».

Rencontre avec Florent Barthel, installé à Nantes depuis 18 mois.

L’idée ?

« C’est une série imaginée par moi-même et réalisée par Raphaël Mulot. Ce projet je l’avais commencé à l’école d’audiovisuelle. Je trouvais dommage de le laisser au placard. Les tournages ont été réalisés à Paris, il y a eu une synergie professionnelle portée par la générosité.

Les acteurs et les techniciens, professionnels du métier, ont contribué bénévolement. On a tourné sur dix jours 14 épisodes, de 4 minutes, en huis clos, dans un style cinématographique construit sur le même schéma que la série télévisée Kaamelott, décalée, humoristique et poétique.Pour la petite histoire, le cadreur, c’est Malik Brahimi. Il a travaillé sur les films : La famille Bélier et Bienvenue chez les Ch’tis…

Sur le plan financier cela nous a coûté 5 000 € et nous avons fait une petite demande sur Ulule et nous avons reçu 1 400 €. Nous allons présenter cette série aux chaînes de télévisions à Nantes et à Paris. »

L’histoire ?

« Qu’est-ce qui se passerait si le père-Noël ne croyait plus en lui ? Si un ventriloque était assujetti à sa marionnette ? Un névrosé obsédé par le rangement ? Voici le quotidien de Bertrand Chardon, psychologue malgré lui, qui tente de résoudre les problèmes de ses patients, révélant ainsi ses propres conflits intérieurs.

Des situations cocasses, des personnages excentriques défilent dans le cabinet et la salle d’attente du médecin. Chaque épisode met en exergue un patient, une suite de sketchs avec comme trame de fond une certaine continuité narrative. Au fur et à mesure on s’est créé une palette de personnages, certains récurrents comme l’assistante du psychologue, le sexologue qui partage le cabinet, des flics, l’amant de la femme du psychologue… Oldelaf, chanteur humoriste et Brice Fournier acteur dans la série Kaamelott font aussi leur apparition dans la série. Chaque épisode se termine par une citation ou un proverbe, un élément comique de fin, de par sa signification et son interprétation. »

Un teaser de célébrités

« On a imaginé un court format dans lequel des célébrités ont bien voulu gracieusement, faire croire à l’existence du docteur Chardon. Paul chanteur du groupe, L es Fatals Picards, Elisabeth Buffet, comédienne, Kamini, rappeur, Richard Darbois, acteur… Ont joué le jeu et parlent de lui comme de leur médecin sauveur. C’était marrant ! L’extrait est à découvrir sur internet. Ce qui fait que l’on arrive à mobiliser autant de personnes bénévolement, c’est le scénario ! Par exemple Malik Brahimi nous a dit qu’il s’attendait à un truc d’étudiant et il a été tout de suite emballé par le projet. ».

Pratique : vendredi 19 février à 18 h, projection à la Compagnie du café-théâtre 6, rue des Carmélites. Entrée gratuite.

Dénicheuse de sujets exceptionnels ! Journaliste et photographe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :