Politique, femme de la diversité : la double peine

Paru sur le magazine Le Courrier de l’Atlas octobre 2017

Rencontre avec Samia Ghali,
Sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône

images

©Madame Figaro


 

Engagée dès l’âge de 16 ans dans la section locale du PS, Samia Ghali est une femme politique d’origine algérienne, mère de quatre enfants, qui a su investir la scène politique grâce à sa pugnacité.

« Jouer des coudes en politique est difficile. Mais, pour les femmes s’ajoutent des complications d’un autre ordre. Pour les mères de famille, notamment, qui, si elles sont confrontées aux mêmes obligations  en qualité d’élues que leurs homologues, doivent, de plus, faire face aux charges quotidiennes du foyer. Les hommes, eux, n’ont pas toujours à se préoccuper de l’éducation des enfants, des devoirs…» pointe la sénatrice des Bouches-du-Rhône.

«N’oublions pas que la parité n’existait pas ! »

L’élue,  également maire des XVe et XVIe arrondissements de Marseille, reprend :

« Concrètement, en tant que femme  politique, il m’a fallu combiner ce facteur personnel et le niveau  de responsabilité politique que je devais assumer. Il est vrai que nous évoluons dans  un monde machiste, et certains politiciens considèrent encore que nous leur « volons » la place… n’oublions pas que pendant des années la parité n’existait pas.» relève Samia Ghali : « Aujourd’hui, je n’ai plus ce problème-là avec eux, car je me suis tellement emplâtrée qu’ils n’osent plus s’approcher de moi. c’est aussi une histoire de caractère… Je n’en manque pas ! »

« En réalité, vous êtes observée de tous les côtés ! »

La maire sénatrice des  Bouches-du-Rhône est consciente « que lorsqu’on est une femme, jeune, qui plus est issue de l’immigration, les handicaps s’accumulent, et vous êtes scrutée de toutes parts. Y compris d’ailleurs par les élus issus de cette immigration qui ne vous font pas de cadeaux. En réalité, tout le monde vous observe en permanence… »

La diversité serai-elle un obstacle à une carrière politique pour les femmes ? « Je ne sais pas s’il y a un plafond de verre me concernant, mais je constate, que certaines élues par opportunisme, utilisent ce statut « issues de l’immigration » lorsque ça les arrange pour mieux le dénoncer lorsqu’il les désavantage ! » commente-t-elle lucide.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s