Depuis, le début de l’année une nouvelle génération de radars ultra-sophistiqués font leur apparition en France.  Expérimentés à Marseille et à Strasbourg,  ces robocops de l’asphalte  traquent la moindre infraction… 

Difficile de ne pas le voir !   Le radar nouvelle génération  installé à Strasbourg,  quai Louis-Pasteur  est le grand sujet de conversation des Strasbourgeois. Et pour cause !  Tourelle, de son joli nom, est surpuissant.  De type « Mesta Fusion »,  il est capable de surveiller simultanément 32 véhicules dans les deux sens et sur 8 voies et de  contrôler plusieurs  infractions à la fois. Outre les excès de vitesse, il détecte l’absence du port de la ceinture, le franchissement du feu rouge, le non respect des distances de sécurité, le dépassement par la droite, l’usage du téléphone au volant,  la circulation dans les voies de bus, ou encore l’utilisation abusive de la bande d’arrêt d’urgence…  Désormais, ces infractions seront difficiles à cacher !

Radar

Le Robocop de la route

Le « Mesta Fusion » est un fleuron français en matière de radars. Il est équipé d’une caméra de trente-six mégapixels et de divers capteurs ultra-précis, en fonction 24/7, il  remplace judicieusement les contrôles de police et de gendarmerie. Conçus par la société Idemia, plusieurs centaines de ces  radars  devraient être installés d’ici fin 2018, en  remplacement des vieux radars automatiques, certains radars de feux rouge, ou pour  de nouvelles implantations. Il pourrait aussi être utilisé comme outil de statistiques,  ou pour l’enregistrement de vidéos.

Un dispositif expérimental

Pour l’heur, le dispositif à Strasbourg est expérimental et ne génère pas de contravention. Sa mise en service est  prévue courant mai.  Pourtant, certains automobilistes regrettent une répression de plus en plus automatisée  au détriment de la prévention et de la pédagogie.  Des associations montent au créneau comme l’Automobile Club Association de Strasbourg (ACA )  pour qui  la sécurité routière doit bénéficier d’une approche globale, avec un  réaménagement des endroits accidentogènes, et une formation continue des automobilistes* .

Certains usagers Strasbourgeois  s’inquiètent : « ça va  être galère de plus en plus galère de garder ses douze points ! »  Ils s’interrogent aussi sur la pertinence de l’emplacement du radar Tourelle :  « comment garder les distances de sécurité en centre-ville ? » et sur les éventuels et toujours difficiles recours en perspectives.

*source DNA

Dénicheuse de sujets exceptionnels ! Journaliste et photographe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :